En plein chaos, Berlin n’est plus que l’ombre d’elle-même.

Publié le par Owl

Titre : Un requiem allemand

Titre VO : A german requiem

Auteur : Phillip Kerr

Editeur : Le livre de poche -policier-

Première parution : 1991

Prix : 9.90 euros ( la trilogie berlionoise) 

Note : m250-image-69-1267483475

 

 

Challenge-anglais

 

 

 

Voilà ma dernière critique avant les vacances alors autant finir en beauté avec Un requiem Allemand, le dernier roman de la sage de la Trilogie Berlinoise. Un livre de 300 pages, en à peu près 2 jours... et oui ! Je n'ai pas pû m'empêcher de dévorer cet oeuvre qui, pour moi, restera l'une de mes favorites

 


http://images-booknode.com/book_cover_un_requiem_allemand_202660_250_400Résumé : 1947, Vienne. Autriche. 

Le détective allemand  (et ancien inspecteur de police) Bernhard Gunther (qui se fait appeler Bernie et qui a 49 ans) a survécu à la Seconde Guerre mondiale, malgré de longs mois à essayer de survivre dans les camps soviétiques de prisonniers de guerre. Il est maintenant marié à Kirsten, qui semble arrondir leurs fins de mois en se prostituant avec des officiers de l'armée américaine d'occupation. Comme la mainmise et l'influence des Soviétiques se font de plus de plus en plus sérieuses à Berlin et Vienne, les Allemands, les Autrichiens, les anciens Nazis ainsi que Gunther doivent non seulement traiter avec les Alliés mais surtout avec les "Popovs" ("Ivans" dans la version originale).

Un ancien collègue de la période avant-guerre lorsque Gunther était inspecteur à Berlin, Emil Becker, déjà malhonnête et pourri à l'époque et maintenant contrebandier, fait appel au détective car, emprisonné à Vienne, il est accusé du meurtre d'un officier américain, et clame son innocence. Gunther se voit ainsi offrir beaucoup d'argent pour résoudre le cas et le faire libérer.

 

 

Mon avis : Après les deux premiers roman, nous retrouvons Gunther, le célèbre détective allemand. 10 ans et une guerre sont passés depuis La Pâle figure mais Bernie est toujours le même ! On ne change pas en quelques années : il est toujours aussi cynique, faisant preuve d'un humour plus souvent blasé, et est toujours un aimant à ennuis. 


L'histoire nous raconte comment il va tenter de sauver ( va-t-il réussir ? ^^ ) Becker, un ancien camarade, ux prises avec les américains et connaissant quelques relations du côté russe de la frontière. Deux ans après la guerre, des américains, des russes... Ouh ! J'en frémis rien que d'y penser !!! Cette période est vraiment ma préferer de l'histoire :D . Les problèmes lui tombent toujours dessus, en étant de plus en plus important et causant au fur et à mesure de sérieux maux de crâne au héros, ainsi qu'une tension montant en flèche pour le lecteur ! Je crois que vous l'aurez compris, encore du suspens, du suspens, du suspens dans ce roman ! Sans oublier bien-sûr l'humour et les magouilles !


Le fait que l'histoire se déroule dix ans après l'histoire précédente nous donne une impression énormément agréble de familliarité mais en même temps de cachotteries : on découvre au fur et à mesure l'histoire du héros tout en le connaissant d'avance ! Je doit avouer que c'est vraiment très attirant ! 


Le style de l'auteur est toujours le même. Il sait manier avec une dextérité incroyable les passages de calme, de descriptions charmeuses, et des passages de suspens incroyable, où l'on est transporté vitesse grand V par les rebondissements innatendu et ceux que l'on préssentait, sans y croire vraiment . En bref, ce livre est parfait au niveau styllistique et structurel. Aucun défaut dans ces zones là.


D'ailleurs, somme toute, les défauts à ce livre, je n'arrive pas à en trouver. L'auteur à eu une idée de génie en plaçant son histoire dans cette période de l'Histoire ! Il s'est carrément servi de personnes ayant existée pour mettre en place ses enquêtes !! C'était vraiment pour moi un plaisir de cottoyer Heydrich , Nebe , Muller et d'autre encore ! De plus, j'ai une nouvelle fois dévoré les passages où notre cher Gunther parle de sa vie en Allemagne pendant la guerre. Pour une fois que l'on trouve une vision (bien sur imaginée mais basée sur des faits réels) de l'autre côté.


Je m'explique : d'habitude, les nazis sont vus tous sans exceptions comme des monstres et je ne le reni pas. C'est vraiment une horreur qu'il ont commise. Pourtant, dans ce livre on découvre l'avis d'un allemand, ancien SS, mais qui a était obligé d'y entrer. Le choix n'était pas une option à se moment là et on a tendance à souvent l'oublier. J'ai donc adoré que l'auteur montre le côté humain d'un ancien agent allemand de la SS. Et ça m'a fait repenser à tout mes préjugés sur les hommes de cette époque et de cette partie du monde.En plus on découvre comment les allemands était traités après la guerre, comment ils devaient survivre même si ils n'était pas coupable, ce qui est vraiment mais vraiment touchant. Après tout on ne choisit pas où l'on naît ni quand...  


Bon petit passage de réflexion passé, j'ai DEVORE ce roman agrébale, drôle, ténébreux et emplie de question . On rentre dans l'univers d'un film noir à travers la lecture, et c'est tout bonnement incroyable ! Un vrai bonheur ... et je vous conseille d'aller de ce pas le lire !!! Bien entendu !

 


ps : je reviendrai après les vacances, le mardi 1° pour être exacte ( demain je vous en expliquerai les causes ^^) avec normalemnt un article sur le Trone de Fer -tome 1- de Martin , la Foire des Ténèbres de Bradbury, Garguantua de Rabelais et peut-être si j'ai le temps de l'Inflitré de Grisham. En plus of course du récapitulatif du mois d'octobre et d'un top ten tuesday de la semaine ! Sur ce, je vous dit à demain pour une petite surprise spéciale Halloween ( héhéhé XD) et à mardi 1 novembre pour une nouvelle chronique littéraire ! 

Gros gros bisous à tous !

Owl 

Publié dans Policier-Thriller

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Frankie 15/11/2011 19:14


J'ai bien aimé qu'on sache ce qu'il était arrivé à Gunther pendant la guerre et le fait que ça se passe à Vienne. En revanche, j'ai du mal à l'imaginer marié même si c'est un peu sa bouée de
sauvetage on pourrait dire.


Owl 15/11/2011 19:35



C'est vrai qu'au début, c'était un peu déroutant de se dire que désormais, il a une petite femme qui l'aime et qui l'attend chez lui mais on ne la voit pas tant que ça dans l'histoire, les
passages où il en parle restent assez subtil . Ils apportent une touche de sensibilitié bienvenue ^^