Face

Publié le par Owl

 

Titre : Un autre visage

Titre VO : Face

Auteur : Benjamin Zephaniah

Editeur : Acte Sud junior  

Première parution : 1999

Note : 00001168650000116865

 

 Challenge-anglais

 

 

Pour commencer, je n’étais pas du tout supposée lire ce livre ! En fait tout c’est passé très vite : dans mon lycée, ma prof d’anglais à mis en place depuis l’année dernière un prix littéraire anglo-américain intitulé « Into the Wild ».  Le but, lorsque l’on s’y inscrit, est de lire les quatre livres proposés (et le livre bonus si on veut car il est en VO), de participer aux ateliers et spectacles proposés (dont une rencontre avec un auteur – l’année dernière on aurait pu rencontrer Douglas Kennedy, mais ça ne s’est pas fait, c’est vous dire la déception….- ) et pour finir, d’élire le titre que l’on a préféré !!! C’est vraiment une idée merveilleuse et j’avais participé l’année dernière à la première édition qui était un vrai bonheur ! Cette année donc, avec mon amie nous nous sommes jetés sur le prix pour y participer car les livres sont justes géniaux ! Plus dans notre genre et âge (l’année dernière c’était Push, 10 petits indiens ou encore Beloved… donc pas un franc succés) … Bref, voilà le premier livre que j’ai lu et j’en suis toute émoustillée !!!

 

 

http://leslecturesdemarie.free.fr/Litteraturedejeunesse/Imageslittjeunesse/UnautrevisageGRAND.jpgRésumé : « Aucun des trois ne l’avait encore regardé en face. La conversation resta futile jusqu'à ce que Mark parle de la presse.

-On est dedans, mec, et c’est pas la joie.

-Qu’est-ce qu’y disent ? Demanda Martin.

-Des trucs sur l’accident. Le titre, c’est « un dealer tué dans un accident de voiture ». Y nous font passer pour des camés. »

Martin avait tout pour lui : une belle gueule, un air cool, une copine « canon » et deux potes en admiration. Mais dans son quartier de l’East end à Londres, où règnent les gangs, une mauvaise rencontre fait basculer sa vie.  

 

 

 

 

 

Mon avis : Roman tranquille mais triste qui offre une belle leçon de vie totalement à l’opposé des attentes !  

 

Tout d’abord, ce livre est énormément bouleversant. Dès le départ, nous sommes transportés dans la Bande des Trois (Martin, Mark et Matthew) et nous suivons leur petite vie de lycéen dans un Londres en plein ébullition.  Leur vie est heureuse, ce sont des imbéciles heureux dans un sens, jusqu’au moment de l’accident qui va bouleverser leurs vies, surtout celle de Martin.

 

Nous suivons alors le rétablissement de celui-ci et son retour à la vie. Ses déboires nous transpercent et l’on ne peut que se prendre de compassion pour lui. Cette épreuve le changera à jamais et lui permettra de découvrir qui il est et qui sont-ils ? Tous ceux qui l’entourent…

 

Ce livre propose une leçon de vie forte et poignante. Il montre avec quelle force on peut faire changer les choses et donne l’exemple pour le faire par des aperçu plein de douleur et de colère. Le personnage principal découvre à quel point l’extérieur est différend de l’intérieur. Il comprend petit à petit que ses idées préconçues sur le physique et autre ne sont que des préjugés, que la beauté n’est qu’intime.

 

Pourtant, malgré cela, j’ai été plutôt déçue par le livre. En effet le résumé m’aurait plus laissé penser à un problème en rapport avec les gangs (comme il est dit), avec la violence qui se déroule dans ce quartier… bref tout sauf ça ! Cette surprise n’a pas été des meilleures mais je ne regrette pas d’avoir lu le livre pour sa leçon de vie très bien interprétée… Cependant je reprocherai à l’auteur les nombreux stéréotypes qui se trouve dans ce roman : la fille super belle, mannequin, avec le gars drôle, cool et beau… le même type qui est super doué en gym…le psy-rockeur super sympa… les dealers sans parents… J’en passe et des meilleurs !

 

Ainsi, je dirais que, si ce livre n’est pas un chef-d’œuvre d’imagination, ce fut quand même une bonne découverte pleine de valeurs morales et de beauté. Le livre se termine d’ailleurs par un poème de l’auteur, juste magnifique…

 

A lire si vous le pouvez !

 

Owl 

Publié dans Littérature anglaise

Commenter cet article