Les gens vont t'implorer pour que tu les condamnes. Mais prends bien garde de ne les juger que sur les fautes qu'ils t'avouent

Publié le par Owl

Titre : les mouches

Auteur : Sartre

Editeur : Folio

Année de parution : 1947

Prix : 6.20 euros 

Note : 00001168650000116865

 

lu dans le cadre du challenge ABC 

 

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv26812979.gifRésumé : Oreste rentre à Argos, sa ville natale envahie par les mouches. Il se fait appeler Philèbe et est accompagné de son précepteur, Le Pédagogue. Il y rencontre un peuple torturé : chacun est rongé par le repentir de ses crimes, jusqu'aux souverains, Clytemnestre et Égisthe, mère et beau-père d'Oreste qui ont assassiné son père Agamemnon à son retour de la guerre de Troie.

 

Mon avis : Une pièce de Sartre classique qui revient sur le crime et les remords. Attrayant mais sans grande originalité.

 

N’ayant pas internet (au moment où j’écris cet article) et vu le froid de l’extérieur je n’ai rien d’autre à faire que de lire, lire et lire. Je me rattrape de mon pitoyable mois de janvier et ses trois pauvres pelés de livre. Ainsi, mes innombrables déambulations devant ma bibliothèque m’ont mené à piocher Les Mouches, pièce de théâtre reprenant le mythe d’Agamemnon dans un sens et tout les personnages qui vont avec. J’aime Sartre à la folie mais je dois avouer que cette pièce reste assez classique. Sympathique, réfléchie … mais classique.

 

On suit Oreste lorsque celui-ci rentre chez lui. Il retrouve sa sœur et sa mère. Il découvre en même temps sa ville et ce qu’est devenu le royaume de son défunt père. Je ne vous raconte pas l’histoire, cela n’en vaudrait pas la peine. Le fond de la pièce est par contre basée sur la vengeance, le crime et le remord. On voit comment ces trois choses empoissonnent la vie et la mène à être un enfer. J’ai assez aimé le fait d’y mêler Jupiter, il me faisait un peu penser à ces deus-ex-machina sans pour autant empêcher le destin de frapper et faire quelque chose contre les conséquences.

 

Le texte se lit bien. Il n’est pas trop complexe et est rapide. J’ai dû finir la pièce en 1h… Mais c’est tout. Rien de bouleversant ne ressort de cette lecture. C’était agréable de retrouver Sartre mais je n’ai pas retrouvé quand bien même ce qui m’avait plus dans Les mains sales ou Huis-clos.

 

Une pièce simple sans plus. On revoit le mythe d’Oreste et de la famille Atride sans grande nouveauté. L’auteur ne s’est pas approprié le mythe de manière novatrice ce qui laisse donc la pièce un peu plate. Mais elle vaut le détour pour la réflexion sur la vengeance et les remords c’est un fait.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article