Vous avez été introduits dans ce monde dans un but précis, et votre avenir à tous, sans exception, a été déterminé à l'avance.

Publié le par Owl

 

Titre : Auprès de moi toujours 

Titre VO : Never let me go

Auteur : Ishiguro

Éditeur : Folio

Première parution : 2005

Prix : 7.80 euros

Note : 00001168650000116865

 

Challenge-anglais

 

http://leslivresdegeorgesandetmoi.files.wordpress.com/2009/11/ishiguro2.jpgRésumé :  Kath, Ruth et Tommy ont été élèves à Hailsham dans les années quatre-vingt-dix ; une école idyllique, nichée dans la campagne anglaise, où les enfants étaient protégés du monde extérieur et élevés dans l'idée qu'ils étaient des êtres à part, que leur bien-être personnel était essentiel, non seulement pour eux-mêmes, mais pour la société dans laquelle ils entreraient un jour. Mais pour quelles raisons les avait-on réunis là ? Bien des années plus tard, Kath s'autorise enfin à céder aux appels de la mémoire et tente de trouver un sens à leur passé commun. Avec Ruth et Tommy, elle prend peu à peu conscience que leur enfance apparemment heureuse n'a cessé de les hanter, au point de frelater leurs vies d'adultes. Kazuo Ishiguro traite de sujets qui nous touchent de près aujourd'hui : la perte de l'innocence, l'importance de la mémoire, ce qu'une personne est prête à donner, la valeur qu'elle accorde à autrui, la marque qu'elle pourra laisser. Ce roman vertigineux, porté par la grâce, raconte une histoire d'humanité, de conscience et d'amour dans l'Angleterre contemporaine. Ce chef-d'œuvre d'anticipation est appelé à devenir le classique de nos vies fragiles.

 

 

 

 

 

Mon avis : Un roman agréable à lire...mais sans ambition ni histoire. 

 

Tout à commencé avec le prix littéraire Into the Wild. Ce livre faisant parti de la compétition, j'ai bien été obligée de le lire. Pourtant tout n'avais pas bien commencé avec ce livre et je l'ai retardé au maximum. Déjà le film, je n'en  avais pas entendu  de très bonnes critiques, mais en plus quand j'ai lu le résumé...comment dire ? J'étais décontenancée. On ne sait pas vraiment le sujet de l'histoire, et le fait que l'auteur parle de tant de sujet différend (je cite "la perte de l'innocence, l'importance de la mémoire, la valeur des autres" j'en passe et des meilleurs) dans un seul roman c'est un peu troublant selon moi.  Bref, là n'est pas le but.

 

 

Je commence donc le livre, le moral un peu (mais seulement un peu) remonté par ma copine de classe qui me dit que ce livre est "trop bien". Bon dès le départ, c'est un peu confus sincérement, ou alors je ne devais vraiment pas beaucoup prêté attention au livre. Kathy, personnage principal, nous raconte son enfance à Hailsham (jamais su vraiment à quoi servait cette école) , son métier d'accompagnante (allez savoir ce que c'est, rien n'est clair dans le livre, pas même /!\ spoilers pas bien gros c'est vrai mais je préviens quand même (à surligner) /!\  cette histoire de dons d'organes et d'enfants "crées" dans ce seul but... /!\fin du spoilers /!\. ) . Bref, je suis troublée dès le départ.

 

Mais vous savez, je suis pérsévérante, même si je ne comprends pas trop...et bien je persiste. Mais ça ne va vraiment pas en s'améliorant avec le roman. On suit l'enfance donc de "l'héroïne" d'Ishiguro... et c'est tout. Voilà en gros l'histoire du roman. Kathy nous raconte sa vie, qui n'est pas non plus très palpitante. En effet, malgrès son enfance de recluse, elle a la vie de tout le monde. A part que là-bas elle passe son temps à dessiner et à parler de sa condition spéciale...Rien d'énormément captivant dans ce roman, même la fin. 

 

 

 

Les personnages principaux en général sont assez bizarres pour moi. La dénommée Ruth (hum? Oui dès le départ, c'est pas super avec elle) est juste une petite egoîste qui n'attend qu'une chose :  pouvoir profiter de la naîveté des gens comme Kathy ! Bouh ! Je n'ai vraiment pas compris comment celle-ci pouvait d'ailleurs être meilleure amie (!) avec une fille pareille. A sa place, et pourtant dieu sait que je ne suis pas méchante, je l'aurais envoyée bouler en moins de deux. Mais c'est moi...et Kathy n'a pas non plus de caractère, vous voyez un peu le tableau. Ensuite vient Tommy. Mais lui, il y a vraiment quelque chose que je n'ai pas compris ou alors j'ai sauté des pans entiers de l'histoire... mais c'est quoi son problème ? Ce type est...je n'arrive même pas à le qualifier ! Il s'énerve pour un rien, mais est doux comme un agneau et trop naïf. En fait, je crois que sa personallité est paradoxale et je n'ai pas du tout aimé cela. Même si il s'avère être mon personnage préféré de tous...

 

Pour conclure,je trouve que le seul point fort de ce livre est l'écriture de l'auteur. Car même si son histoire est à dormir debout, ses personnages spéciaux à l'éxtrême et son récit sans queue ni tête...et bien je l'ai lu jusqu'au bout. Le style est beau et léger. Les phrases nous laissent respirer et tout semble couler de source. De plus, les décors décrient sont tous paradisiaques (juste pour les connaître plus je l'aurais terminé). Je me voyais très bien dans ces lieux, je m'y retrouvais et j'arrivais à les imaginer dans ma tête grâce à une seule phrase ! Son talent est donc énorme pour captiver le lecteur par des descriptions merveilleuses...mais ça manque quand même d'histoire tout ça ! 

 

 

 

 

Ainsi, malgré le style incroyablement plaisant de l'auteur, l'histoire ne tient pas et est sans vrai intérêt. Je n'ai pas retrouvé dans ce texte les sujets cités dans le résumé (l'innocence et tout le tralala) et surtout je n'ai pas trouvé le "Chef-d'oeuvre d'anticipation" ni le "roman vertigineux" qui était décrit sur la quatrième de couverture. Décidément...il ne faut plus s'y fier. J'ai aimé la toile de fond peinte par l'auteur sur une Angleterre belle et agréable à vivre mais je n'ai pas été séduite par son histoire d'apprentissage ni ses personnages. In a nutschell (comme disent ces chers Anglais) je ne me suis pas retrouvée l'humanité ni la grâce exposée par (toujours) la quatrième de couverture. Enfin je ne voit vraiment pas en quoi ce roman va devenir le "classique de nos vies fragiles"... Vraiment pas du tout. 

 

Owl 

Publié dans Littérature anglaise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Erato 12/12/2011 23:27

Ah dommage que tu n'aies pas aimé. J'avais adoré ce bouquin, même si Ruth est une vraie petite peste (et je suis gentille ^^)

Owl 13/12/2011 13:45



Même si les avis divergent, je crois que nous sommes tous daccord pour dire que Ruth est une peste ! :)



Dahlia 10/12/2011 11:54

Bah mince j'ai mis ce livre dans ma wish-list de noël, j'espère que ma mère me l'a pas acheté ^^'

Owl 10/12/2011 13:20



Ne t'inquiète pas :D au pire, tu pourras profiter de la belle plume de l'auteur (car elle en vaut le détour ) ;)