Rappeler la cruauté dont les êtres humains sont capables.

Publié le par Owl

Titre : Blessés 

Titre VO : Wounded

Auteur : Percival Everett

Editeur : Babel

Première parution : 2005

Prix : 7.50 euros

Note :m250-image-69-1267483475


 Challenge-anglais

 

 

On peut dire que le mois de décembre commence bien (et même très bien) puisque ma première lecture à été un vrai bonheur que j'ai dévoré en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire ! Ce roman a été découvert dans le cadre du Prix Littéraire "Into The Wild" de mon lycée. Quand j'y pense, il ne me reste qu'un seul livre à lire...

 

 

 

http://www.deslivres.com/images/products/image/Blesses_2.jpgRésumé : Voilà bien des années que John Hunt, qui a maintenant atteint la quarantaine, a choisi de se détourner de la société des hommes en allant vivre dans un ranch où, aux côtés d'un oncle vieillissant, il élève des chevaux. Mais le fragile éden, édifié en intime symbiose avec les rythmes naturels du monde animal par ces deux hommes noirs dans le grand Ouest américain, vient à se fissurer: un jeune homosexuel est retrouvé dans le désert battu à mort, un fermier indien découvre deux de ses bêtes sauvagement assassinées, et l'inscription Nègre rouge en lettres de sang dans la neige... C'est dans ce contexte menaçant que John s'interroge sur ses choix de vie depuis la mort tragique de sa femme, sur la nature de ses sentiments envers les uns et les autres, sur les silences coupables qui couvrent, dans la région, les agissements d'un inquiétant groupe néo-nazi, sur la fin imminente de l'oncle Gus, frappé par la maladie, sur l'amour, enfin, qu'une jeune femme vient réveiller en lui... Privilégiant une écriture de l'action qui exalte les puissances du non-dit, l'écrivain confère à ses personnages une attachante justesse et, fidèle au chemin d'écriture qu'il s'emploie à frayer au fil de son œuvre, propose, à travers une subtile dénonciation de toutes les haines - raciale, sexuelle - qui meurtrissent l'Amérique contemporaine, une variation chargée d'enseignements sur l'humaine condition, dans toute sa bouleversante vulnérabilité.

 

 


 

Mon avis : Un roman plein d'action et de réflexion sur l' Amérique et ses problèmes cachés.

 

Pour commencer, je dois dire que ce livre m'a tout de suite tapé dans l'oeil. En effet, même si je méprisais quelques fois la collection Babel car je n'aimais pas ses couvertures, là j'ai été bluffée. La couverture du roman est juste à mon sens magnifique, et reflète merveilleusement le contenu du livre. Les contrastes entre les chevaux et le ciel de fond rendent cette couverture captivante.  

 

Après une approche plus que positive du bouquin, je n'ai pas trop jeté un oeil au résumé proposé, et j'ai bien fait car je trouve que cela révèle un peu trop le déroulé de l'histoire. Mais bon, c'est intéressant rien que pour se mettre dans l'ambiance. Donc, je commence le livre. 

 

Dès le départ, on rentre aisément dans l'histoire. Aucun problème à se mettre dans l'ambiance, à devenir proche des personnages, à imaginer parfaitement le contexte et les décors. C'est une des qualités immenses de cet auteur : nous faire rentrer dans l'histoire  en quelques pages, quelques mots. J'ai été captivée, pour ne pas dire happée, par le récit. Les chapitres se tournaient en un clin d'oeil et je n'ai pas vu le temps passé ! Une chose vraiment incroyable ces temps-ci : j'ai lu ce livre (près de 300 pages ) en moins de 5 heures !!! Une surprise totale donc, tant du côté du style, que du côté de sa simplicité de lecture. Mais passons à la partie la plus intéressante de l'article : l'histoire.

 

Dès le début du roman l'action s'installe et l'auteur nous amène avec lui à la découverte de l'Amérique profonde des cow-boys. On rentre directement dans les problèmes de ce pays avec le meurtre d'un jeune homosexuel, et les haines raciales qui resortent envers le héros (en minorité c'est un fait mais qui existent quand même). L'auteur à le don de parler des troubles de son pays sans pour autant nous les jeter à la figure. Tout est distillé dans une histoire pleine de poésie et de tristesse. 

 

Le récit est drôle et rythmé. On  ne se lasse jamais. Il y a toujours quelque chose qui vient nous interpeller, réveiller notre curiosité, attiser notre sourire. L'histoire n'est pas complexe puisque tout reste largement centré sur John, mais on voit les problèmes qui tournent autour. Certains passages m'ont révoltés, d'autres attristés et un m'a carrément affligé (je ne vous en dit pas plus pour ne pas gâcher le suspens). J'ai fermé ce livre la gorge sérrée de peine, car au final, malgré la beauté des lieux du récit, les liens magnifiques entre les personnages, la réalité nous rattrape rapidement. Surtout à la fin. Le suspens est toujours présent, on ne le perd de vue que pour apprécier un moment de bonheur. Presque chaque page contient une remarque cynique, une petite blague ou tout simplement une pensée mignonne. 

 

En conclusion, je n'aurais qu'une chose à vous dire : lisez-le ! Rien ne vous fera le regretter car autant du côté de l'histoire que de l'écriture de l'auteur , tout est parfaitement équilibré et offre une aventure pleine de réflexion et d'émotion.

 

Owl 

Commenter cet article