Une gigantesque bête volante émergeait des nuages...De forme cylindrique, elle ressemblait à un zeppelin mais ses flancs hérissés de cils palpitaient doucement.

Publié le par Owl

Titre : Léviathan

Titre VO : Leviathan

Auteur : Scott Westerfeld

Editeur : Pocket Jeunesse

Année de parution : 2009

Prix : 19 euros

Note : 000011686500001168650000116865

 


Me voilà enfin de retour !!! Yaouh !!! Après une semaine sans accès (ou presque) à internet je peut vous dire que ça me manquait ! Mais vous savez ce qui me manquait le plus ? Vous ! Et mon blog ! Partager mes lectures est devenue une chose si précieuse pour moi que je veut vous remercier de tout mon coeur :D .

 

Ce n'est vraiment que lorsqu'on perd quelquechose que l'on se rend compte de sa vraie valeur...<3 

 

Ce roman fait partie des challenges Steampunk et God Saves the Livre 


Challenge-anglaisEye Steampunk

 

 

 

 

http://www.babelio.com/couv/cvt_Leviathan-tome-1_3669.jpegRésumé : 1914. Aventures et histoire d'amour dans une Europe réinventée.

À l’aube de la Première Guerre mondiale. D’un côté, les darwinistes (Anglais, Français), adeptes du tout biologique et rois de la manipulation génétique. De l’autre, la civilisation ultra-mécanique, les clankers (Allemands, Autrichiens.) La guerre éclate avec l’assassinat de l’Archiduc François-Ferdinand. Alek, son fils, menacé lui-aussi de mort, prend la fuite sur un robot de combat bipède bardé de mitrailleuses. Il réussit à rejoindre la Suisse et se cache dans un vieux château en ruines. Pendant ce temps, la jeune Écossaise Deryn Sharp, orpheline, s’habille en garçon et se fait engager dans l’Air Service (forces aériennes britanniques.) Après un premier vol d’essai mouvementé aux commandes d’une méduse volante, elle rejoint l’équipage du Léviathan, sorte de baleine géante gonflée à l’hydrogène. À son bord, un chargement biologique, classé secret défense. Ils volent vers Constantinople, mais les Allemands les attaquent et le Léviathan s’écrase dans les Alpes. C’est là que Deryn, toujours déguisée en homme, fait la rencontre explosive d'Alek...

 

Mon avis : Un roman Steampunk plein de surprise et captivant !

 

Le roman Léviathan avait déjà tout pour m’attirer avant que je ne le commence : une couverture magnifique (et personne ne peut dire le contraire ^^), un titre accrocheur (moi ? Supernatural ? Connaît pas…et ça n’a vraiment aucun rapport avec le livre) et surtout des avis éclatants de ravissement de part et d’autre des blogs. Je n’ai pas mit longtemps à me décider au CDI, j’ai vu la côte et je l’ai prit sans plus me poser de question. Bien m’en a pris si vous voulez tout savoir…

 

Rien qu’en ouvrant le livre, on sait que ce sera une aventure qui ne peut pas nous laisser insensible ! Dès les premières pages de tournées et avant même d’avoir put lire les premiers mots de l’ouvrage je suis restée scotchée pendant près de cinq minutes (chronométrée  selon mon amie :D ) sur la carte qui s’ouvre aux yeux du lecteur ! L’Europe de 1914 version Steampunk, soit que du bonheur ! Les dessins sont pleins de détails et on comprend directement le problème qui va se poser : la guerre entre les Clanker (l’Axe, mécanique, qui au début à eu mes préférences je l’avoue) et les Darwinistes (Alliés, plus penchés biologie et nature, dont les animaux m’ont un peu rebuté…). Cette surprise ne s’arrête pas là puisque les dessins parsèment le roman de leur graphisme épatant ! C’est une aide sans commune mesure pour arriver à visualiser Aéronefs et autres Mécanopodes.  Ceux-ci ont, artistiquement parlant, ma préférence face aux animaux modifiés des Darwinistes, car je suis une grande fan de mécanisme et autres armures de combat …

 

Le roman commence enfin et il nous embarque sans plus de précautions dans ce monde étonnamment différend du notre et tellement attrayant. On suit le début de la guerre du point de vue d’Alek, clanker, fils de l’Archiduc dont la mort à déclenché la guerre, qui doit fuir son pays et ses anciens alliés, et Deryn, jeune darwiniste se faisant passé pour un garçon afin de rentrer dans l’Air Service et de réaliser son rêve : voler. Les deux jeunes héros avancent dans l’histoire chacun de leur côtés avant de se rencontrer et finalement, de joindre leur forces pour survivre, malgré leurs différences. Leurs histoires sont extraordinaires et captivantes, on tourne les pages sans s’en rendre compte et finalement, la fin de l’histoire arrive bien trop rapidement ! Tout va si vite, il y a tellement de rebondissement que c’en est enchanteur ! Sans compter les multiples inventions de l’auteur, tellement complexes et en même temps évidentes que certaines comme les Mécanopodes ou les Huxley font, pour moi, désormais parti du langage courant. C’est un monde merveilleux et plein de surprise qui s’ouvre à nous, mais que malheureusement nous ne pouvons découvrir entièrement dans ce premier tome (car oui il y a déjà deux suites qui sont sortie !).

 

J’ai préféré quand même le point de vue de Deryn, la Darwiniste, car j’ai trouvée son rêve et ses aventures plus intéressantes. Elle adore voler et pour cela n’hésite pas à se faire passer pour un garçon, quitte à tromper tout ses supérieurs militaires et se faire arrêter. J’ai aimé son audace et ses maladresses, son amour pour le vol et ses remarques pleines de flegme qui me faisait sourire. Je me suis totalement prise au jeu et j’ai adoré découvrir le Léviathan en sa compagnie. Alek est assez étrange de mon point de vue : il parle sans réfléchir, à des remords… mais cela ne l’empêche pas de recommencer quelques instants plus tard, comme si il ne prenait jamais de leçon de ses erreurs. Il est aussi courageux et même si au début, je trouvais qu’il était un peu hautain, on finit par comprendre sa douleur et à l’apprécier.

 

Bref, un univers génial, des aventures incroyables qui laissent rêveur et des personnages multiples hauts en couleurs… Un plaisir impossible avec ce roman dont j’attends maintenant la suite avec impatience !

 

Owl

Publié dans Fantastique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article